• Newsletter



L’Atelier de Pâtes de Fruits et de confiseries au chocolat

 pates_de_fruit

 La pâte de fruits est une confiserie obtenue à partir de fruits cuits avec du sucre. Il s’agit à l’origine d’une méthode de conservation de la chair des fruits. Le sucre mis en œuvre pour réaliser des pâtes de fruits permet de prolonger la conservation des fruits en empêchant le développement de bactéries.

 

 

Origine

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer ce n’est pas par gourmandise que les hommes confirent les fruits mais par souci de conservation. Dans l’antiquité, les hommes assuraient la préservation des fruits grâce au miel. Il était courant que l’on fasse bouillir les fruits dans du miel afin de les garder intacts. Plus tard, au Moyen Age, l’introduction du sucre permettra d’améliorer la technique de confisage des fruits et développera la fabrication des fameux fruits confits. Le confisage consiste en fait à remplacer l’eau du fruit par du sucre.

L’invention des pâtes de fruits remonterait au Xème siècle. La région Auvergne a été l’une des principales régions productrices de pâtes de fruits en France. La fabrication des pâtes de fruits est une tradition très ancienne en Auvergne.

Leur renommée n’a cessé de se renforcer depuis le jour où des confiseurs de Clermont-Ferrand et de Riom lancèrent la mode des « confitures sèches » aux abricots et aux pommes.
Stratèges du marketing avant l’heure, ils eurent l’idée d’en faire des produits d’exception pour personnalités d’exception : d’un goût exquis et très faciles à transporter, « les pâtes d’Auvergne » voyagèrent à travers la France pour ravir les plus grands noms de l’histoire, dès le XVème siècle.

 

 sucre1  

Confection

Il existe de nombreux types de pâtes de fruits, les plus courantes étant la pâte de coing, d’abricot, de pomme, d’agrume, de prune, etc. C’est la cuisson avec le sucre qui permet de conserver ces fruits réduits en purée. Tout d’abord, les fruits sont écrasés pour en extraire la pulpe, qu’on fait réduire par évaporation jusqu’à moitié de son poids de départ, dans une chaudière chauffée à la vapeur. On ajoute le sucre, en moyenne à poids égal. Du sirop de glucose permet aux pâtes de fruit de ne pas se dessécher. Au cours de la cuisson, le mélange doit s’épaissir sans se caraméliser. Il est ensuite coulé dans des plaques. De la pectine permet de faire prendre la pâte et de la gélifier. Une fois refroidie, la pâte est alors démoulée et découpée en différentes formes géométriques, roulées dans du sucre cristallisé pour éviter qu’elles n’adhèrent entre elles, puis séchées pendant deux ou trois jours avant d’être emballées.

 

chocolat3

 

Depuis 1996, nous avons associé la pâte de fruit au cacao, avec une nouvelle production, le « Pavé de l’Abbaye » un petit cube de pâte de fruit enrobé de chocolat noir.

 

 

 

 

 

 

 

Nous vendons nos produits dans différents magasins de produits régionaux ou de confiseries ainsi que dans d’autres monastères et dans quelques magasins d’Artisanat Monastique. Pour les particuliers nous assurons également une vente par correspondance, très active pour la période de Noel.

Vous pouvez aussi commander directement à partir de la boutique en ligne en cliquant sur le lien ci-dessus.