Mercredi de la 28ème semaine du Temps Ordinaire

Siracide 15,11-20

Le don de l’Esprit libérateur

Père marc-François Lacan

Etre asservi ou servir, le choix fondamental, AS 44, p. 63s

 

Saint Paul assure les Galates que l’Esprit leur a été donné parce qu’ils ont cru dans le Christ et que cette présence de l’Esprit en eux prouve qu’ils sont fils de Dieu. Les chrétiens savent donc que, s’ils sont devenus fils de Dieu, c’est parce qu’ils se sont ouverts par la foi au don que le Christ leur a fait de son Esprit.

C’est cet Esprit qui est la source de la liberté des chrétiens, puisque c’est lui qui, par sa présence intérieure, fait d’eux des hommes et des femmes qui peuvent en vérité appeler Dieu du nom de Père. Mais, autant il est vrai que cet Esprit leur est donné réellement et gratuitement, autant il est clair qu’il n’exerce pas son action sur eux d’une façon qui ferait d’eux des instruments passifs : ce serait une étrange façon de les libérer. L’Esprit ne nous libère pas de force ; nous avons à consentir à son action ; mais sa puissance libèrera pleinement celui que la foi gardera ouvert à son action. Celui qui veut que l’Esprit le conduise sera capable de résister aux désirs dont la chair est le principe et qui font accomplir les œuvres mauvaises.

Etre libéré de la chair, ce n’est pas être libéré de la lutte contre elle, mais avoir la pouvoir de la vaincre. Le croyant n’échappe pas au déchirement qui résulte en lui de l’opposition radicale de la chair à l’Esprit. il est encore capable de faire le contraire de ce qu’il voudrait faire, car il est encore dans la chair, dans une condition où sa foi peut encore défaillir sous la pression des désirs de la chair. Mais l’Esprit est là, non seulement il éclaire sa volonté, ce que la Loi faisait déjà, mais il peut la fortifier pour que le croyant accomplisse ce qu’il doit faire, sans contrainte, par amour ; il le fera si le croyant se laisse guider par lui.

Se laisser guider par l’Esprit, cela suffit, mais cela exige un choix libre et une docilité sans cesse renouvelée aux désirs de l’Esprit. Connaître quels sont ses désirs n’est pas difficile. Celui qui croit au Christ sait que son Esprit désire lui faire porter un fruit unique et multiforme : celui d’un amour qui met chacun au service de tous et qui lui fait trouver dans ce service la joie parfaite et la vraie liberté.