Solennité de l’Ascension du Seigneur – A

Ephésiens 4, 1-24

L’Ascension du Seigneur

De la liturgie syrienne

Qôlo de Safro du jour de l’Ascension, VI, 180

 

Au jour de ton Ascension, Ô Roi Christ, les anges et les hommes te crient : Tu es saint, Seigneur, car tu es descendu et tu as sauvé Adam,

l’homme fait de poussière, de l’abîme de la mort et du péché ;

par ton Ascension, Ô Fils de Dieu, les cieux et la terre ont été pacifiés.

Gloire à Celui qui t’a envoyé !

L’Eglise a vu son époux dans la gloire,

et elle a oublié les souffrances endurées au Golgotha ;

au lieu du faix de la croix qu’il portait,

c’est une nuée de lumière qui le porte.

 

Voici qu’il s’élève, vêtu de splendeur et de gloire ;

un grand prodige s’accomplit aujourd’hui au mont des Oliviers :

Qui est capable de le narrer ?

 

L’assemblée aimante s’y rassemble pour voir monter son Maître.

Il était descendu à la recherche d’Adam,

et après avoir retrouvé celui qui était perdu, il l’a porté sur ses épaules,

et, avec gloire, il l’a introduit au ciel avec lui.

Il est venu et il nous a montré qu’il était Dieu.

Il a revêtu un corps, et il a montré qu’il était homme.

Il est descendu aux enfers, et il a montré qu’il était mort.

Il est monté et a été exalté, et il a montré qu’il était grand.

Bénie soit son exaltation !

Au jour de sa naissance, Marie se réjouit,

Au jour de sa mort, la terre tremble,

Au jour de sa Résurrection, l’enfer s’afflige,

Au jour de son Ascension, le ciel exulte.

 

Bénie soit son Ascension !