Vendredi de la 4ème semaine du Temps de Carême

Nombres 9,15 – 10,10+33-36

La nuée guide le peuple

Père Eugène Manning

La nuée dans l’Ecriture, BVC 54, p. 53s

        La première série des grands textes concernant la Nuée se lit au livre de l’Exode : le peuple vient de quitter l’Egypte et se trouve devant la Mer Rouge ; la situation est précaire, les troupes du Pharaon sont à sa poursuite ; sans un miracle tout est perdu. Le miracle s’accomplit : la première grande intervention de Dieu pour son peuple se fait sous le signe de la Nuée : Dieu précédait son peuple sous la forme d’une nuée pour leur indiquer la route.

        Plutôt que d’une simple présence, la colonne de nuée est signe de l’intervention active de Dieu : Dieu se manifeste par une action, il est vivant. Ce dynamisme se continuera jusqu’à l’arrivée du peuple dans la Terre promise, les mouvements de la nuée servant de signaux réglant le départ et l’arrêt de la caravane. Un passage décrit minutieusement les règles de circulations : Lorsque la Nuée s’élevait, les enfants d’Israël levaient le camp ; au lieu où la Nuée s’arrêtait, là campaient les enfants d’Israël ; si la Nuée restait, ils ne levaient pas le camp.

        Dieu guide son peuple ; les générations ultérieures se redisent cette épopée : Il les guida de jour par la Nuée. Il y a, semble-t-il, jusqu’à saint Jean qui veut rappeler cet événement, lorsqu’il écrit : Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres. Et encore saint Paul, se limitant toutefois au passage de la Mer rouge que le peuple traversait guidé par la colonne de Nuée, écrira : Nos pères ont tous été sous la Nuée.

        Cette fonction de guide qu’avait la Nuée s’arrête lors de l’entrée de la Terre promise. S’il est vrai que la Nuée revient encore maintes fois dans l’Ancien Testament, plus nulle part il n’est question de de cette fonction de guide : le peuple est maintenant chez lui, Dieu reste présent dans la Nuée, mais celle-ci est considérée uniquement sous son aspect statique.

        Dieu a manifesté sa force dans la Nuée lors du passage de la Mer rouge, et tout au long de la marche du peuple dans le désert. Il se manifestera Lui-même dans la Nuée à Moïse, à Salomon, au peuple lors de la Dédicace du Temple. La présence de Dieu parmi son peuple est tellement liée à l’apparition de la Nuée que toutes les grandes théophanies connaitront désormais ce trait : les visions d’Ezéchiel et de Daniel, la Transfiguration, l’Ascension et la promesse du retour définitif. Ezéchiel a pu le dire dans une phrase très dense : Ah ! Quel Jour ! Il est proche le Jour du Seigneur, Ce sera un jour chargé de Nuées.