Lundi de la 1ère semaine du Temps Ordinaire – Mémoire de saint Hilaire de Poitiers

Genèse 1,1 – 2,4a

La grandeur de Dieu Créateur

Saint Hilaire de Poitiers

Commentaires sur les psaumes, psaumes 65, SC 603, p. 157s

        Dans la suite de ses conseils, le psalmiste a demandé que toute la terre jubile pour Dieu, puisqu’elle joue un psaume pour son nom : il faut jubiler pour Dieu, car nous devons lui rendre l’hommage d’un cri d’allégresse ; il faut jouer un psaume pour son nom, car, de même que le psaume requiert un instrument, nous devons plaire à Dieu par les actions savamment concertées de notre corps, instrument de notre âme, de nos sentiments et de toutes nos activités. Dans la mesure où l’on peut y parvenir, il faut agir d’une manière digne du nom de Dieu pour se conformer aux paroles du Seigneur qui dit : Que votre lumière brille devant les hommes, pour qu’ils voient vos bonnes œuvres, et magnifient votre Père qui est aux cieux ! En effet, la pureté de notre vie devra servir à louer Celui pour qui nous vivons.

        De fait, les mots suivants donnent le même enseignement, car on lit : Jouez un psaume pour son nom, glorifiez sa louange. En effet, le psaltérion qui est notre instrument, c’est-à-dire les réalisations d’un corps au service de l’âme, nous fait offrir à Dieu une glorieuse louange. Sa louange sera glorifiée si nous jouons dignement un psaume pour son nom, grâce à l’instrument qu’est notre corps.

        Dites à Dieu : Que tes œuvres sont redoutables ! Cet ordre du psalmiste nous apprend à rester dans une attitude de déférence vis-à-vis de Dieu. Qui ne tremblerait effectivement devant la majesté de Celui qui a institué les siècles, créé le monde, assigné aux temps leurs cours et le retour de leurs cycles, orné d’astres le ciel, rempli la terre de fruits, établi des limites pour la terre, choisi l’homme pour qu’il en jouisse et le domine ? Tout cela fait connaître l’éternité de sa puissance et de son pouvoir, puisque l’apôtre dit aux Romains: Sa nature invisible s’est donnée à comprendre et à scruter depuis la création du monde, grâce à ses hauts faits. Il en va de même pour sa puissance éternelle et sa divinité. Cela lui vaut le nom redoutable de créateur, et la dignité des œuvres montre la majesté de Celui qui les a faites. Nous devons donc proclamer et les autres doivent reconnaître que Dieu est le Créateur de toutes ces œuvres.