Lundi après l’Epiphanie

Matthieu 4, 12-17 + 23-25

Cela commençait ainsi

Cardinal Christoph Schönborn

Pensées sur l’évangile de Matthieu, p. 39s

         La première phrase évoquant le ministère public de Jésus indique déjà clairement sous que augure il se trouve. Jésus entend que l’ « on », le roi Hérode Antipas, a fait jeter en prison Jean le Baptiste. Alors Jésus décide de quitter Nazareth, sa ville, où il a vécu pendant trente ans ; il est ainsi évident que le chemin de Jésus aussi est sous le signe de la contradiction. « On » le poursuivra, lui aussi. Au bout de son chemin, il n’y aura pas seulement la prison, mais la crucifixion. Tout commence d’abord d’une manière prometteuse.

        Jésus quitte son village natal un peu perdu et vient s’établir à Capharnaüm. Il n’aura pas eu grand-chose à emporter, et presque personne ne l’aura remarqué. L’évangéliste Matthieu, publicain de profession, et dont le bureau de douane était situé tout près de Capharnaüm au bord de la grande route commerciale, qui, venant d’Asie, conduisait à la Méditerranée, la fameuse Via Maris où il y avait beaucoup de trafic, ce Matthieu voit, en jetant un regard en arrière sur l’arrivée de Jésus à Capharnaüm, que quelque chose de grand était arrivé là : Une grande lumière a lui pour le peuple qui vivait dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort. Il sait de quoi il parle ; il sait combien la rencontre avec Jésus a radicalement transformé sa vie. Alors la lumière s’est vraiment faite dans les ténèbres de sa vie.

        Ce que Matthieu a vécu et que, depuis hier et aujourd’hui encore, vivent d’innombrables personnes, une première parole de Jésus le dit brièvement : Convertissez-vous ! Cela signifiait pour Matthieu qu’il abandonnait son métier, et qu’il changeait complètement de vie. Il est devenu un de ceux qui faisaient chemin avec Jésus, et dont Jésus a fait ensuite ses apôtres, ses envoyés. Il en était de même pour les quatre premiers, pour les deux paires de frères, des pêcheurs, qui ont tout quitté pour se mettre totalement en chemin avec Jésus.

        Convertissez-vous ! Cela n’a pas été dit seulement à ceux que Jésus appelait comme apôtres, ni à ceux qui aujourd’hui encore, suivent Jésus. C’est pour ainsi dire l’ordre permanent de Jésus adressé à tous les temps et valable à perpétuité. En effet se convertir veut dire se réorienter, réfléchir, reconnaître ce qui doit changer dans notre propre vie, où il s’agit de rompre avec les vieilles attitudes mauvaises, et de les supprimer. Se convertir, signifie : recommencer chaque jour à nouveau avec Dieu.

        Ainsi nous faisons l’expérience que le royaume des cieux est proche, qu’il ne commence pas seulement là-bas dans l’au-delà, mais qu’il est présent dès maintenant et que, pour cela, dès aujourd’hui, nous pouvons oser faire un pas dans la conversion, que suivre Jésus, marcher avec lui, apporte la lumière dans notre vie.