Mardi de la 1ère semaine du Temps de l’Avent – Mémoire de saint François-Xavier

Isaïe 2,6-22 + 4,2-6

Prières

Saint François-Xavier

Correspondance 1535-1552, Lettres et Documents, p. 236

        O mon Dieu puissant et miséricordieux de mon âme, Créateur de toutes les choses du monde, je crois fermement et sans pouvoir douter, de par vous, mon Dieu et Seigneur, car vous êtes tout mon bien, que je serai sauvé par les mérites infinis de la mort et de la passion de mon Seigneur Jésus-Christ, quoique les péchés par moi commis, quand j’étais petit, soient très grands, en plus de tous ceux que j’ai commis ensuite. Vous, Seigneur, vous m’avez créé et vous m’avez donné une âme et un corps, ainsi que tout ce que j’ai ; c’est vous, mon Dieu, qui m’avez fait à votre ressemblance, et non pas les fausses pagodes qui sont les dieux des gentils avec leurs figures de bêtes et d’animaux du diable. O gentils ! Quel grand aveuglement et quel grand péché que le vôtre, car vous faites de Dieu une bête ou un animal, puisque vous l’adorez sous leurs figures ! O chrétiens ! Rendons grâce à Dieu trine et un, et louons-le, lui qui nous a fait connaître la Foi et la Loi véritables de son Fils Jésus-Christ !

        O Dame sainte Marie, espérance des chrétiens, Reine des Anges et de tous les saints, de toutes les saintes, qui se trouvent avec Dieu au ciel, je me recommande à vous, Dame, et à tous les saints, maintenant et à l’heure de ma mort, pour que vous me gardiez du monde, de la chair et du diable, car ce sont mes ennemis, désireux d’emporter mon âme en enfer.

        O Croix bienheureuse, toi qui fus consacrée avec le corps de mon Seigneur Jésus-Christ, et qui fus embellie par son précieux sang ! Seigneur Jésus-Christ, miséricordieux, je te demande, par la vertu de ta mort, et par la passion que tu as endurées sur cette croix très sacrée, de bien vouloir me pardonner mes péchés, ainsi que tu as pardonné au larron quand tu y étais crucifié, doux Seigneur, et de me donner la victoire sur mes ennemis, de vouloir amener mes ennemis à la connaissance véritable, en sorte qu’ils se repentent. Amen, Jésus.