Mardi de la 31ème semaine du Temps Ordinaire

Jérémie 32,6-10+16+24-40

« Ils m’ont tourné le dos » Paul VI

Saint Augustin

Appendice des œuvres de saint Augustin, sermon 9, OC 19, p. 497s

        Plaise à Dieu, frères, que vous deveniez de vrais enfants de Dieu, que vous soyez la joie de l’Eglise, votre Mère. Mais je crains qu’elle n’enfante encore que des fils dans la tristesse et les gémissements, puisque vous ne venez pas entendre la Parole de Dieu, et que vous ne vous rendez à l’église qu’aux jours de fêtes. Encore est-ce moins le désir de la Parole de Dieu qui vous y attire que l’attrait de la solennité. Que ferai-je donc, moi qui suis chargé de vous dispenser la Parole de Dieu ? Moi qui, tout serviteur inutile que je sois, ai reçu de Dieu la charge de distribuer à la famille de Dieu une mesure de froment ? Que dis-je, une mesure de forment au temps favorable ! C’est-à-dire la Parole de Dieu.

        Que dois-je faire alors ? Où, et quand pourrai-je vous prendre un peu de votre temps pour vous annoncer la Parole de Dieu ? La plus grande partie de votre vie, que dis-je, presque toutes vos journées vous les employez à des occupations de ce monde ; et quand il s’agit d’entendre la Parole de Dieu, personne ou presque personne n’a de temps ! Mais pourquoi vous reprocher vos occupations ? Et vous-mêmes qui êtes ici dans cette église, vous n’écoutez pas, vous tournez le dos à la Parole de Dieu et aux enseignements de l’Ecriture. Je crains que le Seigneur ne puisse dire aussi de vous ce que disait déjà le prophète Jérémie : Ils m’ont tourné le dos et ne m’ont pas écouté.

        Que ferai-je pour remplir le ministère de la parole qui m’a été confié ? La lecture que nous venons de faire du prophète Jérémie est pleine de mystères. Il faut vous en exposer le sens ; mais n’avez-vous pas tourné le dos à mon enseignement ? Puis-je donner à des sourds et à des gens qui détournent les oreilles les perles de la Parole de Dieu ?

        L’apôtre Paul, lui-même, ne voulut pas le faire. Ecoutez en effet ce qu’il dit : Vous qui lisez la Loi, n’entendez-vous pas la Loi ? A-t-il découvert les mystères de la Loi à ceux qui ne la lisent pas, ni ne la comprennent, à ceux qui lui tournent le dos ? Non, bien sûr. Comment peut-on découvrir et mettre en lumière les mystères de la Loi à ceux pour qui la lecture et l’intelligence de la Loi sont des choses inconnues ?