Samedi de la 27ème semaine du Temps Ordinaire

Sophonie 1,1-7 + 14-2,3

Le bras, la main et le doigt de DieuPaul VI

Saint Augustin

Le livre de l’essence de la divinité, OC 27, p. 706s

Je vais lever la main contre Juda et contre les habitants de Jérusalem. Les bras de Dieu le Père s’entendent de son Fils et de son Esprit-Saint, selon ce mot du prophète Isaïe : Mes bras jugeront les peuples. Son bras, au singulier, c’est son Fils ; c’est de lui que le prophète Jérémie parle quand il dit en s’adressant au Seigneur : Et maintenant, Seigneur Dieu, qui a tiré ton peuple de la terre d’Egypte par ta forte main et ton bras étendu.

La main de Dieu le Père s’entend donc du Fils de Dieu, par la raison que tout a été fait par lui selon le mot du prophète Isaïe : C’est ma main qui a fait toutes choses…, et tout a été fait. Dans un autre sens, la main de Dieu signifie sa puissance, et c’est de cette puissance qu’il est dit dans le prophète Jérémie : De même que l’argile est dans la main du potier, ainsi êtes-vous dans la mienne, ô maison d’Israël. On entend encore par ce mot, la main du Seigneur, un fléau, et c’est en parlant des coups ainsi portés par le Seigneur que Job dit en parlant de sa propre personne : La main du Seigneur m’a touché. Le doigt de Dieu, au singulier, est donné à l’Esprit-Saint, par qui, selon l’Ecriture, fut gravé la Loi, sur deux tables, au Sinaï. C’est, en effet, celui qui a dicté ce qu’il fallait écrire, qui l’a écrit, c’est-à-dire l’Esprit-Saint dont le Seigneur a dit dans l’Evangile : Si moi-même je chasse les démons, c’est par la vertu du doigt de Dieu. Un autre évangéliste a été plus explicite quand il a dit : C’est par le Saint-Esprit que je chasse les démons. mais de même que le doigt avec la main ou avec le bras, la main elle-même, le bras avec le corps, et les doigts pleins d’agilité ne font qu’un seul être dans la nature, ainsi le Père, le Fils, et l’Esprit-Saint, tout en faisant trois personnes ne font qu’une seule et même substance divine. Au pluriel, les doigts de Dieu s’entendent des prophètes par qui le Saint-Esprit a écrit les Livres de la Loi et les prophéties qu’il leur inspirait. C’est d’eux qu’il est dit : Je verrai tes cieux qui sont l’œuvre de tes doigts. Car ces mots, tes cieux, signifient dans un sens mystique les prophètes.