Mercredi de la 5ème semaine de Carême

Hébreux 11, 32-40

Les épreuves endurées

Saint Basile de Césarée

Lettre 139 aux habitants d’Alexandrie, Lettres tome 2, p. 58s

Ces épreuves sont temporaires, supportez-les comme les bons athlètes du Christ ; même si les choses sont livrées à la dissolution complète, ne soyez pas découragés devant les événements actuels, mais attendez du ciel la révélation et l’apparition de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus-Christ. S’il est vrai que toute la création sera dissoute, et que la figure de ce monde sera transformée, qu’y a-t-il d’étonnant à ce que vous aussi, vous qui êtes une partie de la création, vous éprouviez les souffrances communes, vous soyez livrés à des afflictions qui sont proportionnés à vos forces, et que vous inflige le juste juge ? Il ne permet pas, en effet, que vous soyez tentés au-dessus de vos forces, et il joint à la tentation le moyen d’en sortir, pour que vous puissiez les supporter.

Ce qui vous attend, frères, ce sont les couronnes des martyrs ; les chœurs des confesseurs sont prêts à vous tendre les mains et à vous recevoir au nombre des leurs.

Souvenez-vous des saints du passé : aucun  n’a été jugé digne des couronnes de la patience pour avoir vécu dans les délices ou pour avoir  écouté les flatteries, mais tous, soumis au feu des grandes flatteries, ils l’ont fait en passant par le feu de grandes souffrances. Certains ont connu l’épreuve de la dérision cruelle, des fouets, d’autres ont été sciés par le milieu, mis à mort par l’épée, ou assassinés avec un coutelas. Telle est la gloire des saints. Bienheureux celui qui est digne de souffrir pour le Christ ! Plus heureux celui qui a éprouvé de plus grandes souffrances, parce que les souffrances du temps présent ne sont pas dignes d’être comparées avec la gloire qui doit être révélée en nous.