• Newsletter



Jeudi de la 1ère semaine du Temps de l’Avent

Isaïe 10, 5-21

Le reste d’Israël mettra sa confiance dans le Seigneur

Eusèbe de Césarée

Démonstration évangélique, Livre II, Chapitre 4, n° 40

       Ceux qui auront échappé au désastre seront en nombre si réduit qu’un enfant pourra les recenser. Par ces paroles, Isaïe montre le tout petit nombre des membres du peuple juif qui auront fui la destruction et l’incendie de Jérusalem. Oui, comparés à la multitude des Juifs, ils seront peu nombreux ceux qui auront cru à Notre Seigneur et notre Sauveur, et qui auront été jugés dignes d’être inscrit par lui, selon cette parole : Un enfant les recensera. Le prophète avait indiqué un peu plus haut qui était cet enfant : Voici que la Vierge concevra et elle enfantera un fils.

       Par ailleurs, Isaïe avait annoncé auparavant : Ceux qui seront restés dans Sion, les survivants de Jérusalem, seront appelés saints, tous ceux qui seront inscrits pour la vie. Ainsi, dans ce premier verset, ceux qui étaient inscrits pour la vie se trouvaient déjà appelés un reste, comme dans le texte lu aujourd’hui : Ceux qui resteront après le désastre seront un petit nombre.

       Ce jour-là, continue Isaïe, le reste d’Israël et les rescapés de Jacob cesseront de se fier à ceux qui les maltraitaient, mais ils se confiront dans le Dieu saint d’Israël. Fais attention : n’est-ce pas à cause de cette confiance mise en Dieu que les disciples et les apôtres de Notre Seigneur, étant sortis du peuple juif, et ayant ainsi échappé à la ruine d’Israël, en comptant pour rien les princes de ce monde, leurs anciens persécuteurs, oui, n’est-ce pas à cause de leur confiance en Dieu qu’ils sont partis vers toutes les nations pour proclamer la Bonne Nouvelle du Christ ? Le prophète dit bien qu’ils se confiaient dans le Dieu saint d’Israël en vérité, et non en apparence ou par faux-semblant : ils s’abandonnaient vraiment tout entiers à l’espérance. Non seulement, ils quittèrent leur propre pays, mais ils ont mené à bien la mission qui leur avait été confiée.

       Voici donc de nouveau le reste de Jacob, telle une semence échappée à la ruine de Jacob ; il a mis sa confiance dans le Dieu fort. Oui, voici le reste de tout ce peuple d’Israël, semblable au sable de la mer : lui a été jugé digne de recevoir le salut de Dieu, comme en témoigne l’Apôtre dans la Lettre aux Romains : Isaïe s’écrie au sujet d’Israël : quand le nombre des fils d’Israël serait comme le sable de la mer, seul un reste sera sauvé.