• Newsletter



Jeudi de la 7ème semaine du Temps Pascal

Les Actes des Apôtres 27, 21-44

L’Esprit-Saint, le doigt de Dieu

Saint Augustin

Livre sur l’esprit et la lettre, adressé à Marcellin, OC 30, p. 150s

       Pourquoi le Saint-Esprit est appelé le doigt de Dieu ? Le Seigneur est Esprit, et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. Cet esprit de Dieu, par le don duquel nous sommes justifiés, est ce qui cause en nous le plaisir que nous éprouvons à ne point pécher, et c’est en cela que consiste la liberté. Au contraire, lorsque cet esprit n’est pas en nous, nous aimons à pécher et c’est en cela que consiste la servitude, des œuvres de laquelle nous devons nous abstenir. Cet Esprit-Saint, par lequel la charité qui est la plénitude de la Loi est répandue dans nos cœurs, est aussi appelé dans l’Evangile le doigt de Dieu.

L’Ecriture dit que c’est par le doigt de Dieu que la Loi a été écrite sur les tables données à Moïse, et, d’un autre côté, elle appelle doigt de Dieu l’Esprit par lequel nous sommes sanctifiés, afin que, vivant de la foi, nous accomplissions le bien par l’amour qui nous anime. Qui n’admirerait le rapport qui existe entre ces deux choses, et la même distance de temps qui les signale l’une à l’autre. En effet, depuis la célébration de la Pâque, qui, d’après la prescription de Moïse, consistait dans l’immolation d’un agneau, figure de la passion future de Notre Seigneur, jusqu’au jour où Moïse reçut la Loi écrite par le doigt de Dieu sur les tables de pierre, on compte cinquante jours.

De même, depuis la mort et la résurrection de celui qui fut conduit au supplice, comme un agneau, pour être immolé, jusqu’au jour où le doigt de Dieu, c’est-à-dire l’Esprit-Saint, remplit le cœur des fidèles assemblés dans un même lieu, on compte aussi cinquante jours.

Cet admirable rapport présente cependant une grande différence : dans la Loi ancienne, il était défendu au peuple, sous les peines les plus terribles, d’approcher du lieu où la Loi fut donnée à Moïse. Dans la Loi nouvelle, le Saint-Esprit descend sur ceux qui sont réunis et l’attendent, selon la promesse qui leur en a été faite. Sur le Mont Sinaï, le doigt de Dieu grava la Loi sur des tables de pierre ; ici, il l’écrit dans le cœur des hommes. Autrefois, la Loi n’était écrite qu’au dehors, pour effrayer les pécheurs par la crainte des châtiments, maintenant elle leur a été donnée intérieurement pour les justifier. Cette Loi nouvelle, la Loi d’amour, n’a pas été gravée sur des tables de pierre, mais elle a été répandue dans nos cœurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné.