• Newsletter



Lundi de la 3ème semaine du Temps Pascal

Les Actes des Apôtres 8, 26-40

Rencontre entre l’eunuque éthiopien et Philippe

Saint Jean Chrysostome

Homélie 19 sur les Actes des Apôtres, OC 15, p. 18s

       Philippe ignore pourquoi il est venu dans le désert ; l’ange, ou plutôt l’Esprit du Seigneur, ne lui a pas donné de motif pour lui ordonner d’y aller. C’est là qu’il rencontre l’eunuque éthiopien. Philippe ne lui dit pas : Tu es dans l’ignorance, je vais t’instruire. Non, sa parole est éloignée de l’insolence, de l’adulation ; elle est l’expression du dévouement, de la bonté. Comprends-tu ce que tu lis ? Il lui fallait bien interroger cet homme, et provoquer en lui un saint désir, lui faire pressentir un trésor caché.

       Regardez l’eunuque : il ne prétend pas savoir, il avoue plutôt son ignorance, et c’est pour cela qu’il apprend ; il montre au médecin sa blessure, il comprend que celui-là sait, et qu’il désire l’instruire. Il manifeste son désir d’apprendre, il est tout attentif aux paroles de son interlocuteur. En lui s’accomplit les paroles de l’évangile : Celui qui cherche, trouve. Voyez son zèle : il prie Philippe de monter s’asseoir près de lui sur le char. Philippe se précipite en courant : sa course trahit son désir de parler, d’expliquer ; la lecture de l’eunuque trahit son désir de s’instruire. Philippe n’aborde pas brusquement son explication ; non, c’est par deux fois que l’eunuque le lui demande.

        Dès qu’ils furent arrivés près d’une fontaine, l’eunuque dit à Philippe : Voici de l’eau. C’est le cri d’une âme ardente !  Qu’est-ce qui m’empêche d’être baptisé ? Son impatience se laisse voir de plus en plus. Il ne dit pas : Donne-moi le baptême, cependant il ne se tait pas. Sa parole tient à la fois de l’impatience et du respect : Qu’est-ce qui m’empêche d’être baptisé ? A ses yeux, la doctrine est indubitable, car le prophète Isaïe qu’il lisait touche à l’incarnation, à la passion, à la résurrection, au jugement final ; et tout cela redoublait le désir du néophyte. Il ordonne qu’on arrête son char : il s’est prononcé, il a commandé avant même d’avoir entendu la réponse. Quand ils furent remontés de l’eau, l’Esprit du Seigneur enleva Philippe. Et l’eunuque poursuivit sa route « plein de joie ».