• Newsletter



memoire de saint Hilaire de Poitiers

sur Genèse 8, 1-22

La Trinité

Saint Hilaire de Poitiers

La Trinité, tome 3, SC 462, p. 467s

 

Pour moi, est ineffable celui dont les paroles en ma faveur me sont ineffables. De même que, pour la naissance de ton Fils Monogène, à partir de toi avant les siècles éternels, toute ambiguïté de langage ou toute difficulté de comprendre une fois tombées, il ne reste que le fait qu’il est né de toi ; de même que ton Saint-Esprit vienne de toi à travers lui, je puis à la vérité ne pas le saisir par l’intelligence, mais je le tiens tout de même en ma connaissance. Devant les choses de l’esprit qui relèvent de toi, je suis obtus, selon les paroles de ton Fils unique : Ne t’étonne pas de ce que je t’ai dit qu’il vous fait naître de nouveau. L’Esprit souffle où il veut, et tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient, ni où il va. Ainsi en est-il de tout ce qui est né de l’eau et de l’Esprit-Saint.

               Je m’attache sans savoir à la foi de ma régénération et ce que j’ignore, je le tiens dorénavant. Je renais sans m’en rendre compte, d’une renaissance efficace. Mais, pour l’Esprit, il n’est pas de mesure lorsqu’il s’agit de parler, quand il veut, de ce qu’il veut, là où il veut. La raison de sa présence ou de son absence, même si j’ai conscience de son assistance, je l’ignore. Et c’est un être de cette nature que j’irais placer parmi les créatures, à qui je fixerais des bornes en déterminant son origine ? Oui, tout a été fait par le Fils parce qu’il était Dieu Verbe au commencement auprès de toi, ô Dieu ; Jean, qui est tien, le dit. Paul, de son côté, énumère toutes choses visibles et invisibles en les disant créées en lui aux cieux et sur la terre. Mais, tandis qu’il a rappelé que tout avait été créé dans le Christ et par le Christ, il a estimé donner de suffisantes indications au sujet de l’Esprit-Saint en disant qu’il est ton Esprit. En accord avec ces hommes qui sont vraiment tes élus, ce sera là aussi mon sentiment. Comme eux, je ne dirai au sujet de ton Fils Monogène rien au-delà de ce que perçoit mon intelligence, sinon qu’il est né ; de même, comme eux, je n’exposerai au sujet de ton Saint-Esprit rien au-delà des idées d’un intellect humain, si ce n’est qu’il est ton Esprit. Pour moi, point d’inutile combat de mots, mais la constante profession d’une foi inébranlable !