• Newsletter



memoire de saint Ambroise

Sur Isaïe 16,1-5 . 17,4-8

Le don de la vie

 

Saint Ambroise

Saint Ambroise de Milan, De Maurice Jourjon, p. 100s

 

On t’a interrogé : Crois-tu en Dieu, le Père tout-puissant ? Tu as répondu : Je crois, et tu as été plongé dans l’eau, c’est-à-dire enseveli. De nouveau, on t’a interrogé : Crois-tu en notre Seigneur, Jésus, le Christ, et en sa croix ? Tu as dit : Je crois, et tu as été plongé dans l’eau, donc enseveli avec le Christ. Qui est enseveli avec le Christ, ressuscite avec le Christ. Une troisième fois, on t’a interrogé : Crois-tu aussi en l’Esprit-Saint ? Tu as dit : Je crois, et pour la troisième fois tu as été plongé dans l’eau : la triple confession de foi t’a ainsi remis sur pied des chutes et rechutes d’autrefois.

D’ailleurs voici un exemple de cette triple confession. Le saint apôtre Pierre nous semble, c’était défaillance humaine, être tombé bien bas durant la Passion du Seigneur. Plus tard, pour abolir cette faute et l’en délivrer, celui qu’il avait renié, le Christ, lui demanda, pour la troisième fois, s’il l’aimait. Pierre s’écria alors : Tu le sais bien, Seigneur, que je t’aime. Il fit cette troisième réponse pour revoir un troisième pardon.

L’Apôtre Paul s’écrie : Quiconque est baptisé l’est dans la mort de Jésus. Alors que veut dire dans la mort ? Voilà : de même que le Christ est mort, tu dois, toi, goûter la mort. Le Christ est mort au péché et il vit pour Dieu. Tu dois, toi, par le baptême, être mort aux attraits de naguère pour le péché et ressusciter pour Dieu par la grâce du Christ. C’est une mort, non pas une vraie mort physique, mais un symbole. Lorsqu’en effet tu es plongé dans l’eau, c’est comme si tu recevais la mort et la sépulture du Christ. Tu reçois le sacrement de la croix puisque le Christ a été pendu à une croix, que son corps y fut fixé par les clous. Toi donc, quand tu es, par le baptême, crucifié, tu adhères au Christ, tu adhères aux clous de Notre Seigneur Jésus-Christ pour que le démon ne puisse te tirer de là. Que les clous du Christ maintiennent en place ce que rend branlant la fragilité humaine.