• Newsletter



vendredi dans l’octave de Paques

Sur Jean 21, 1-14

L’apparition de Jésus au bord du lac

Saint Grégoire le Grand

Homélies sur l’Evangile, homélie 24, SC 522, p. 89s

 

On peut se demander pourquoi, alors que ses disciples peinent sur la mer, le Seigneur se tient sur le rivage, après sa résurrection, alors qu’avant sa résurrection, il a devant ses disciples marché sur les flots de la mer. On trouve vite la raison : en effet, que désigne la mer, sinon le monde présent agité par le mouvement des affaires et la houle d’une vie corruptible ? Que désigne la stabilité du rivage, sinon la perpétuité du repos éternel ? Alors les disciples, qui étaient encore au milieu des flots de la vie mortelle, peinaient sur la mer, notre Rédempteur, lui, ayant déjà dépassé la condition d’une chair corruptible, se tenait sur le rivage après sa résurrection. C’est comme s’il disait à ses disciples sur le mystère de sa résurrection : Je ne vous apparais plus sur la mer, car je ne suis plus au milieu de vous sur les flots déchaînés. Aussi, après sa résurrection, dit-il à ses disciples dans un autre passage : Je vous ai dit cela quand j’étais encore avec vous. En effet, il n’est pas vrai qu’il n’était pas avec eux, leur apparaissant présent par son corps, et pourtant il nie être encore avec eux, car il était loin de leur corps mortel par sa chair immortelle. Qu’il soit avec eux et reconnaisse qu’il n’est plus avec eux, il l’indique aussi par la situation de son corps : il navigue encore, et lui, il se montre à eux sur le rivage.

Les disciples avaient eu une pêche très difficile, c’était pour qu’à la venue du Maître leur admiration soit extrême. Il leur dit aussitôt ; Jetez le filet à droite de la barque et vous trouverez. Deux fois, dans le saint Evangile, il est dit que le Seigneur ordonna de jeter le filet pour la pêche ; avant de souffrir et de ressusciter, notre Rédempteur donne l’ordre de jeter le filet, mais il ne dit pas s’il faut le jeter à droite ou à gauche ; par contre, apparaissant à ses disciples après sa résurrection, il donne l’ordre de jeter le filet à droite. Dans la première pêche, ils prirent tant de poissons que les filets se rompirent ; dans celle après la résurrection, beaucoup de poissons sont pris, mais sans que les filets se rompent. Aussi la pêche où il est indiqué de quel côté jeter le filet désigne-t-elle l’Eglise actuelle, qui rassemble à la fois les bons et les méchants, sans choisir ceux qu’elle ramène puisqu’elle ignore qui choisir. Lors de la pêche, celle après la résurrection, le filet est lancé à droite seulement, car seule l’Eglise des élus arrive à voir la splendeur de la gloire divine. Dans la première pêche, le filet se rompt à cause de la multitude de poissons, car, actuellement, tant de réprouvés entrent dans l’Eglise qu’ils déchirent l’Eglise avec leurs hérésies ; dans la deuxième pêche, au contraire, on prend beaucoup de poissons sans que le filet se rompe, car la sainte Eglise des élus, reposant dans la paix continuelle de son fondateur, n’est plus déchirée par aucune dissension.